Corinne Morel-Darleux nous apporte son soutien!

Pour que viennent les jours heureux

Face à la précarité qui explose alors que les profits du Cac 40 et des banques n’ont jamais été aussi importants, face à la dégradation de l’environnement et à l’urgence que pose le dérèglement climatique, il devient totalement incompréhensible que les politiques au pouvoir continuent de fonctionner en vase clos et à tourner en rond. 

C’est donc à nous tous, désormais, de nous saisir de ces questions, ensemble. Les élections sont une des possibilités d’y participer. La mobilisation populaire doit pouvoir s’appuyer sur des élus qui entendent, écoutent, prennent en compte la réalité du quotidien. On ne peut plus continuer avec ces pseudos représentants qui se moquent de l’avis des gens.
Il faut maintenant sortir des discours et agir : nouvelles pratiques politiques, répartition des richesses, transition et écologie qui se préoccupent aussi du niveau de vie, voilà ce qui rouvrira l’espoir d’une alternative où chacun puisse bien vivre. 
Pour que la colère légitime qui monte un peu partout s’exprime de belle manière et ne bascule pas du côté de la haine, il faut en finir avec les alternances qui ne changent rien entre PS et UMP. Seule la réappropriation citoyenne de la politique peut nous permettre de sortir de la crise dans laquelle les dirigeants actuels nous enfoncent un peu plus chaque jour. 
De la Grèce à l’Espagne, cette alternative commence à prendre forme aujourd’hui. En France aussi : nous avons un programme, nous savons comment le financer, nous en avons le courage et la volonté. Et désormais nous avons l’unité qui peut permettre à nos idées de gagner. 

C’est pourquoi je vois dans les candidatures du Front de Gauche sur l’ensemble des cantons de Nice pour les prochaines élections départementales, un signal positif pour que d’autres possibles s’ouvrent dans notre pays et que les citoyens soient enfin partie prenante de leur destin commun. 

Nous rassembler, élus et citoyens, de tous âges, unir nos belles colères, nos envies et nos idées pour changer la vie, c’est possible. Allons-y. 

Corinne Morel Darleux, coordinatrice des assises pour l’écosocialisme, conseillère régionale PG-FDG Rhône Alpes.

Publicités

Les 10 projets immédiats

Voici la liste des 10 inaugurations pour 10 projets immédiats

  1. L’Arrivée du tramway à l’Ariane.
  2. Place St François le retour de la CGT à l’Aigle d’or et l’affectation de l’ancien palais communal à l’Observatoire citoyen.
  3. La transformation (si le CHU devait le vendre) de l’Hôpital St Roch en équipements publics (maison de retraite publique, centre de santé…)
  4. Faire du Palais Sarde « le Louvre à Nice »
  5. Mettre en place systématiquement un arrêté de préemption sur le foncier.
  6. Récupérer la Caserne Filley pour en faire un musée de l’Histoire locale et des ateliers d’artistes.
  7. Créer un centre socio-culturel au centre Costanzo.
  8. Réhabiliter la gare Riquier et permettre la totale accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.
  9. Mettre en place la gratuité des transports collectifs pour lutter véritablement contre la pollution.
  10. Faire de la vallée du Var une « vallée verte et solidaire »

Pour une vallée verte et solidaire!

Ce mercredi dans le cadre de notre campagne 10 inaugurations pour 10 projets immédiats, nous avons procédé à la dernière inauguration dans la plaine du Var.

Le projet OIN d’Estrosi c’est la totale bétonisation de cet espace, avec au milieu un petit parc pour « justifier » sa dénomination « Eco-vallée ». Si le projet Estrosi devait aller au bout, nous aurions là une succession, entre CAP-3000 et Carrefour Lingostière et au-delà, de surfaces commerciales et de parkings. Une vallée béton, sinistrée écologiquement qui aura pour conséquence directe de tuer définitivement le commerce de proximité.

A ce scénario catastrophe nous préférons privilégier un développement durable et solidaire. C’est le sens de nos propositions de redonner une vocation agricole à cette plaine. Il devient de plus en plus incohérent de parler d’écologie et en même temps de sacrifier une vallée dont les terres sont parmi les plus fertiles en France. Très concrètement nous proposons d’arrêter la bétonisation de cette vallée pour permettre de retrouver une activité agricole. Les besoins existent. Ainsi nous proposons que toutes les cantines utilisent –tous les jours- des produits biologiques issus de la plaine du Var. C’est possible cela représente entre 120 et 150 hectares.

Autre proposition, celle de faire dans la plaine du Var un pôle nationale d’économie sociale et solidaire. C’est un secteur important dans l’activité économie de notre pays avec deux millions d’emplois, en particulier dans les secteurs des mutuelles, de la santé, du mouvement associatif. Secteur en expansion qui peut prendre toute sa place dans notre ville.

L’ambition que nous portons pour la plaine du Var se résume en quelques mots : « Une vallée verte et solidaire »

L’écologie pour de vrai avec Nice l’humain d’abord!

Face à une crise écologique majeure, il est urgent de faire d’autres choix. Urgent d’engager la transition écologique pour préserver les ressources, agir au quotidien pour la réduction de toutes les pollutions, et contre les bouleversements climatiques. Nous voulons faire de Nice une véritable « ville verte » dans les faits et pas dans les slogans, un modèle de politique écologique globale. Nous voulons rompre avec l’écologie de façade qui prévaut aujourd’hui à Nice. L’écologie est au cœur de notre projet, et sera un critère constant de prise de décisions dans les domaines.

Capture

Lire la suite