53 millions d’euros en moins pour les Niçoises et les Niçois

«On parle d’une baisse des dotations versées par l’État aux collectivités locales d’une dizaine de milliards d’euros par an». En lâchant cette information, Jean-Claude Boulard, maire PS du Mans qui siège au sein de l’Association des maires des grandes villes de France, vient de révéler les intentions du gouvernement pour l’après municipales. Les membres du gouvernement ont faiblement contesté cette annonce et pour cause. Déjà dans les faits, depuis deux ans, l’Etat a réduit les dotations d’1,5 milliard.

Aujourd’hui la volonté est d’aller plus loin, beaucoup plus loin.

La décision d’une nouvelle réduction devrait intervenir au lendemain des échéances municipales, dans le cadre du programme de stabilité présenté en avril. Ce programme est la contrepartie des cadeaux lâchés au MEDEF. Ce que Hollande donne d’un côté, il veut aujourd’hui le récupérer sur le dos des collectivités locales.

Une logique mortifère pour l’avenir de nos collectivités et par la même des ménages, sur des questions qui touchent au quotidien de nos concitoyens.

Car, quand on réduit les moyens des collectivités à quoi touche-t-on?

Si je prends les différentes rubriques de la politique publique de n’importe quelle commune : action sociale et familiale, petite enfance, logement, tranquillité publique, jeunesse, vie scolaire, culture, sport….

auxquelles s’ajoutent ce qui relève de la Métropole, comme le logement, le transport, l’eau, l’assainissement, le nettoiement et j’en passe…

Voilà la liste des victimes de l’austérité imposée.

Lire la suite

Publicités

Estrosi, les municipales et les sondages.

Estrosi, les municipales à Nice et les sondages c’est déjà une longue histoire et beaucoup «d’erreurs».

Ainsi en 2007/2008 quatre sondages, dont un entre les deux tours ont été effectués. Estrosi au premier tour y était crédité de 50 (déjà!), 51 (encore mieux!) et 40%. Au soir du 1er tour son score était de 35,80%… Un sondage pour le second tour le créditait de 44%, son score fut de 41,33%.

En 2014 il semble que le même phénomène existe à l’image du sondage de Nice Matin avec un Estrosi à 50%. Le même jour un sondage d’Aujourd’hui/ Le Parisien donne Estrosi à 47%. Si Allemand, Peyrat et Bettati retrouvent des scores identiques ou presque entre les deux sondages, le score du Front de gauche est sérieusement écorné entre le sondage de Nice-Matin et celui d’Aujourd’hui/ Le Parisien. S’il y avait besoin de gonfler le score d’Estrosi les « rectificateurs » de sondages auraient pu prendre ailleurs .

Ainsi va la « démocratie des sondages ».

Lire la suite

Nice: recul démographique et crise du logement

Alors que la Région PACA continue de voir sa population progresser (à un rythme moins important il est vrai), Nice continue de perdre des habitants. L’extrait ci-dessous d’une note d’analyse de l’INSEE l’indique.Cette situation est la conséquence logique de la politique de ségrégation urbaine qui se met en oeuvre depuis trop longtemps dans notre ville. 12% de logements sociaux quand 70% de la population peut y prétendre, cela se traduit par peu de logements disponibles et des loyers dans le privé très élevés. Conséquences: nos aînés qui n’ont pas les ressources suffisantes quittent leur ville, des actifs refusent de venir travailler à Nice car ils ne veulent pas engloutir  50% du salaire dans le loyer, et nos enfants, nos petits enfants seront obligés d’aller se loger ailleurs! Sans parler que cette situation n’est pas de nature à inciter des entreprises à venir s’installer à Nice, enclenchant un cycle infernal, crise du logement, pas d’emplois…

Lire la suite